Les petits Maux de bébé... Que faire et comment y remédier?

Publié le 13 Décembre 2012

 

Nos conseils et astuces sur les maux de bébé :

  1. Les coliques du nourrisson
  2. La constipation de bébé
  3. Les croûtes de lait chez bébé
  4. La diarrhée du bébé
  5. L'érythème fessier chez bébé
  6. Les régurgitations du bébé

 

 

1- LES COLIQUES

 

Les coliques du nourrisson se traduisent par des douleurs abdominales sans gravité mais douloureuses pour le nourrisson.

Les coliques surviennent généralement entre la deuxième et la sixième semaine de vie et disparaissent spontanément vers l'âge de 2 ou 3 mois.

Déconcertantes, les coliques suscitent les pleurs inconsolables du bébé, souvent le soir entre 17h00 et 22h00 et après les repas. Le bébé est agité, remonte ses jambes contre son ventre, se tortille de douleur. Les coliques sont souvent accompagnées de gaz et de ballonnements (le ventre du bébé est tendu).

La cause des coliques est probablement le résultat de l'immaturité du système gastro-intestinal chez le nouveau-né.

Les coliques ne sont pas dangereuses pour votre bébé mais quelques gestes peuvent les soulager.

 

 

Comment soulager les coliques du nourrisson  ?

 

  • Des massages circulaires de l'abdomen précédé d'un bain à 37°C, peuvent apaiser les coliques de votre bébé : couchez-le sur vos genoux et massez-le doucement. Vous pouvez également le mettre à plat ventre sur vos genoux ou sur votre ventre et lui masser le dos.
  • Le nourrisson se calme généralement si vous le promenez couché à plat ventre, à califourchon sur votre bras. ..
  • Tous ces gestes le rassureront, le calmeront et l'aideront à passer ce difficile cap des coliques.
  • Sachez que plus d'un nourrisson sur cinq souffre de coliques. Surtout ne culpabilisez pas face à ses douleurs, gardez votre calme… et soyez patient.
  • Evitez de suralimenter votre bébé en lui proposant systématiquement un biberon lorsqu'il pleure… certes il sera apaisé le temps de la tétée (même si ce n'est pas la faim qui le faisait pleurer) mais ces pleurs et douleurs reviendront au galop en raison de la suralimentation… Attendez au minimum deux heures entre chaque tétée et pour le rassurer proposez-lui la tétine (ou sucette).
  • Enfin, n'hésitez pas à consulter un professionnel (votre médecin, pédiatre ou la puéricultrice de la PMI de votre quartier, osthéopate, ou même magnétiseur! qui pour moi après 2 mois de souffrance pour Soline à fait de véritables miracles!!!) pour demander de l'aide.
  • La gestion des pleurs incessants du nourrisson est parfois désarmante d'autant plus que vous avez été fatiguée par l'accouchement, que vous vous sentez désarmée (vous la maman ou le papa) sans compter par ailleurs que votre dernier né a peut être aussi des frères et sœurs dont vous devez également vous occuper…
  • Si votre nourrisson est nourri au biberon, votre pédiatre pourra également vous conseiller un lait plus adapté ou vous prescrire un médicament qui facilitera la digestion du bébé et limitera ses ballonnements.
  • Les coliques de votre tout petit ne seront bien vite plus qu'un mauvais souvenir… Patience donc !

 

 

2- LA CONSTIPATION DE BEBE

 

Un bébé nourri au sein peut très bien ne pas avoir de selles pendant plusieurs jours. Cela ne doit pas vous inquiéter. La maman doit toutefois avoir une alimentation riche en fibres (légumes verts, fruits, pruneaux).

 

Consultez votre médecin ou pédiatre si cela se poursuit au-delà de 72h.

Pour un bébé nourri au biberon, on peut parler de constipation s'il reste quatre jours sans avoir de selles et s'il a mal en essayant de déféquer, ou si ses selles sont dures, sous forme de petites billes sèches.

Si votre bébé est en cours de sevrage (passage de l'allaitement par le sein au biberon), la constipation peut survenir en raison du changement d'alimentation ; progressivement le transit devrait redevenir normal.

La constipation est souvent source de douleurs abdominales entraînant les pleurs de bébé lorsque celui-ci tente de déféquer. Il est important d'agir au plus vite et avant que la douleur ne soit trop intense pour votre bébé, car ce dernier associant à douleur à la défécation, tentera au contraire de retenir ses selles pour ne pas avoir mal augmentant ainsi le phénomène de constipation.

 

 

Que faire en cas de constipation ?

 

Si votre bébé a moins de 6 mois, changez l'eau de ses biberons par de l'eau Hépar, et consultez votre médecin traitant ou pédiatre ; il saura vous conseiller un lait infantile qui contribue à l'amélioration du transit intestinal de bébé.

S'il a plus de 6 mois vous pouvez dans un premier temps modifier son alimentation en favorisant les aliments riches en fibres (légumes verts, compote de pruneaux, jus de fruits) et les laitages, en diminuant les féculents mais aussi les carottes, les pommes…

Vous pouvez également aider votre bébé en lui massant doucement le ventre ou en remontant ses jambes sur son ventre.

 

Cependant si la constipation persiste, consultez votre médecin ou pédiatre.

 

 

 

3- LES CROUTES DE LAIT

 

Les croûtes de lait sont dues à un excès de sécrétion de sébum sur le cuir chevelu du nourrisson ou du bébé.

La formation de croûtes de lait sur le crâne de bébé est quelque peu disgracieuse : les croûtes de lait sont blanches et grasses et se présentent généralement sous forme de plaques.

Elles peuvent s'étendre sur tout le cuir chevelu.

Les croûtes de lait ne sont en aucun cas signe d'une mauvaise hygiène ; elles sont relativement fréquentes chez les nourrissons.

 

 

Comment remédier aux croûtes de lait :

 

L'application d'huile d'amandes douces chaque soir sur les croûtes de lait permet de venir à bout de leur formation. Massez délicatement les zones concernées et laissez agir toute la nuit. Rincez au moment du bain le lendemain et passez un peigne fin afin d'ôter les croûtes qui se sont détachées.

 

Renouvelez l'opération si la présence de croûtes persiste.

Vous trouverez également en pharmacie de shampoing et crèmes spéciales pour venir à bout des croûtes de lait.

 

 

 

4- LA DIARRHEE CHEZ LE NOURRISSON ET BEBE

 

Parce qu'elle entraîne une déshydratation de l'enfant, la diarrhée peut être dangereuse notamment chez les nourrissons et les bébés.

La déshydratation est la perte des liquides organiques qui se composent d'eau et de sels minéraux. Lorsqu'un enfant malade vomit ou a la diarrhée, il peut perdre d'importantes quantités de sels et d'eau et se déshydrater très rapidement.

De nombreux germes peuvent être à l'origine de la diarrhée. Le plus souvent, la diarrhée est causée par un virus (comme le rotavirus) et ne peut donc être traitée par des antibiotiques.

 

 

Quels sont les signes de déshydratation chez l'enfant ?

  • Diminution des urines (moins de quatre couches mouillées en 24 heures), une sécheresse et manque d'élasticité de la peau, des yeux creusés, et chez le nourrisson un creusement de la fontanelle.

 

Quels sont les symptômes de la diarrhée ?

  • La diarrhée est relativement courante chez les enfants. Si la diarrhée est légère et de courte durée, elle est généralement bénigne mais peut aussi être grave, surtout chez les nourrissons si elle se prolonge.
  • L'enfant a la diarrhée s'il a plus de selles qui sont moins formées et plus liquides qu'à l'habitude. Il peut aussi faire de la fièvre, perdre l'appétit et souffrir de nausées, de vomissements, de douleurs abdominales et de crampes.
  • Ne pas confondre la diarrhée avec les selles généralement molles du nourrisson allaité au sein. En effet, les selles du nourrisson allaité au sein maternel sont souvent liquides, jaunes et relativement fréquentes : rien d'inquiétant donc !
  • De plus l'allaitement maternel constitue une immunité naturelle contre la diarrhée. En cas d'inquiétude bien légitime pour une jeune maman, mieux vaut toutefois consulter son médecin traitant ou pédiatre qui saura vous rassurer.

 

Comment se transmet la diarrhée ?

  • Les germes responsables de la diarrhée se transmettent facilement d'une personne à l'autre, et encore plus d'un enfant à l'autre.
  • Pour limiter le risque de contamination en cas d'épidémie, et pour éviter la contamination de tous les membres de la famille, n'oubliez pas de vous laver régulièrement et soigneusement les mains à l'eau et au savon (notamment avant de préparer le repas et après avoir changé les fesses de bébé), de laver les mains de vos enfants lorsqu'ils rentrent de l'école, de la crèche… et de désinfecter régulièrement la cuvette des toilettes à l'eau de javel.
  • Ces gestes d'hygiène sont capitaux pour enrayer toute épidémie de diarrhée.

 

Que faire en cas de diarrhée de l'enfant ?

  • Si la diarrhée est importante et surtout si votre enfant a moins de 6 mois, consultez votre médecin qui vous prescrira une solution de réhydratation et des médicaments pour stopper la diarrhée.
  • Le bébé atteint de diarrhée doit impérativement continuer à boire suffisamment afin d'éviter la déshydratation.
  • La diarrhée peut être dangereuse si elle n'est pas traitée convenablement parce qu'elle entraîne une perte anormale d'eau et de sels minéraux chez l'enfant. Si cette eau et ces sels minéraux ne sont pas remplacés rapidement, ils peuvent causer une déshydratation, et l'hospitalisation de l'enfant est parfois nécessaire.

 

Quelle alimentation pour un bébé atteint de diarrhée ?

Evitez impérativement tous les laitages (biberons de lait, yaourts, flans, crèmes dessert…), ainsi que les boissons aux fruits, les boissons gazeuses. Evitez également les fruits crus, les crudités, céréales (pains), les biscuits, gâteaux…

Et si votre bébé ne prend que des biberons votre médecin ou pédiatre vous prescrira un lait de régime spécial vendu en pharmacie.

 

Alimentation conseillée :

  • Favorisez les féculents (riz, pâtes), la compote de pomme/coing, les carottes, un peu de chocolat noir uniquement (en petite quantité) et surtout faites boire beaucoup d'eau à votre enfant afin d'éviter la déshydratation.
  • En cas d'aggravation, notamment chez le nourrisson, et si vous constatez que votre enfant est très faible, a perdu du poids, n'hésitez pas à consultez à nouveau votre médecin ou pédiatre, voire à amener votre enfant aux urgences.

 

 

 

5- L'ERYTHEME FESSIER CHEZ LE NOUVEAU NE

 

  • L'érythème fessier, ou fesses rouges, est une irritation plus ou moins importante des fesses de bébé.
  • L'érythème peut se traduire par une rougeur de la peau plus ou moins prononcée, avec de petits boutons rosés et peut aller jusqu'à mettre la peau quasiment à vif.
  • La peau de bébé est en effet fragile et est agressée par la transpiration, le frottement de la couche, l'acidité des selles et de l'urine.
  • La cause des fesses rouges de bébé peut aussi être liée à une poussée dentaire, à une allergie à un produit de toilette (notamment aux lingettes qui sont souvent trop agressives pour les fesses de bébé) mais peu aussi être due à un champignon (Candida).

 

Comment soigner un érythème fessier

 

  • Très douloureux et incommodant pour le bébé, l'érythème fessier même léger ne doit pas être négligé. Il disparaît généralement au bout de quelques jours.
  • La règle absolue étant l'hygiène, il convient au quotidien de changer bébé dès que ses couches sont humides ou salies (même si votre bébé ne présente pas de signes d'érythème fessier !).
  • Lors de chaque change, les fesses de bébé devront être soigneusement nettoyées (de préférence à l'eau et au savon neutre afin d'éviter toute agressivité sur la peau) puis délicatement séchées (en tamponnant avec une serviette douce).
  • Il est également bon de laisser les fesses de bébé un peu à l'air libre (le temps pas exemple de la préparation du bain…) afin que la peau sèche.
  • Si la rougeur est légère, l'application d'une pommade spéciale à base d'oxyde de zinc (type mitosyl, bépanthène…) devrait suffire (demander conseil à votre médecin, pédiatre ou à votre pharmacien).
  • Si la peau des fesses de votre bébé suinte, présente de petites lésions, appliquez de l'éosine aqueuse à 2% afin d'aider à la cicatrisation.
  • Dans tous les cas, si vous ne parvenez pas rapidement à venir à bout d'un érythème fessier ou si les lésions sont profondes et afin d'éviter sa propagation, mieux vaut consulter votre médecin ou pédiatre.

 

 

 

 

6- LES REGURGITATIONS

 

Les régurgitations du nouveau-né sont relativement fréquentes et suivent généralement le rot du bébé.

Un bébé peut régurgiter plusieurs fois par jour, cela ne doit pas inquiéter ses parents.

 

 

Comprendre les régurgitations de bébé

 

Il s'agit en fait dans la majeure partie des cas d'une simple remontée du trop-plein de lait, qui n'a pas encore été digéré, et dont se débarrasse le bébé principalement s'il a ingurgité trop rapidement son biberon ou s'il a pris une trop grosse quantité de lait ou encore si bébé a été quelque peu remué juste après la tétée !

Les régurgitations sont aussi souvent source d'inquiétude pour les parents. Elles peuvent durer jusqu'à l'âge de 12 mois.

Mais la régurgitation peut aussi être due à un dysfonctionnement de la valve anti-reflux située à l'entrée de l'estomac. Cette valve est encore immature et ne joue pas complètement son rôle qui est d'empêcher le contenu de l'estomac de remonter lors de la digestion. Ce phénomène appelé reflux gastro-oesophagien est toutefois relativement rare et ne doit pas être confondu avec un simple rejet (courant chez les nourrissons).

En cas de doute, n'hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou votre pédiatre.

 

Comment éviter ou limiter les régurgitations de bébé :

 

Il convient tout d'abord, en cas de régurgitations fréquentes, de fractionner la prise du biberon en faisant des pauses au cours de la tétée.

Lorsque vous donnez le biberon à votre enfant, veillez à ce qu'il soit bien installé, légèrement incliné mais pas trop (afin de ne pas lui serrer l'estomac).

Veillez à ce que les vêtements ou la couche de bébé ne soient pas trop serrer.

Et évitez de remuer votre bébé après la prise du biberon…

Enfin si les régurgitations persistent et sont très fréquentes, votre pédiatre pourra vous conseiller un lait ou une farine spéciale « anti-reflux ».

 

 

Pour une bonne digestion, un bon relais de l'allaitement, moins de reflux et moins de coliques, K-Linoo vous conseils les biberons NUBY présents sur www.k-linoo.com

Coliques, constipation, croûtes de lait... Comment soigner les petits Maux de bébé...?

Coliques, constipation, croûtes de lait... Comment soigner les petits Maux de bébé...?

Rédigé par Justine la fée www.k-linoo.com

Publié dans #sante

Commenter cet article

www 05/08/2013 16:26

Merci!