Peut-on être une bonne Working-Mama?

Publié le 14 Mai 2013

Peut on être une bonne pédégère et une bonne mère ?

Prenons l'exemple de Marissa Mayer, nommée directrice de Yahoo cet été alors qu'elle vient d'accoucher.

Cette nomination, alors qu'elle était enceinte avait fait couler beaucoup d'encre sur le thème "est ce vraiment compatible?", d'autant plus que quelques jours avant Anne Marie Slaugher, une proche collaboratrice d'Hillary Clinton avait renoncé à son poste au motif qu'il exigeait le sacrifice de sa vie de famille.

Marissa Mayer a prévu, selon Yahoo, de continuer à travailler à distance et elle envisage de revenir au bureau aussi vite que possible (dans 1 ou 2 semaines).

De nombreuses voix s'élèvent semble-t-il pour critiquer ce choix.

En 2009 j'avais trouvé que Rachida Dati prenait un risque en assistant à une audience solennelle de la Cour de Cassation 5 jours après son accouchement par césarienne. L'une des raisons en était que le comportement de ces femmes, scruté par tous, constitue de fait sinon un modèle, du moins un exemple. Si elle peut le faire pourquoi pas vous ? En ce sens c'est fort dommageable pour toutes les femmes à qui des employeurs pourraient reprocher de prendre l'intégralité du congé maternité au motif que d'autres y arrivent bien autrement.

En préalable, on peut remarquer une fois de plus que la question ne se pose jamais pour les hommes!

qui ont eux aussi des bébés. Quelqu'un a prêté attention à la naissance de la fille de Jean-François Copé en 2010, s'est demandé combien de temps il s'était arrêté ?

La question s'était posée pour Tony Blair en 2000. Il avait laissé entendre qu'un congé paternité était envisageable. Il n'en a rien été. Et quand David Cameron a pris 2 semaines en 2010 on a crié à l'exploit .

Mais je trouve surtout que la façon dont les médias traitent le sujet reste très 20eme siècle. Comme si la vie était binaire : soit on est à la maison et on vaque à des occupations privées, soit on est au travail et... on travaille.

Du point de vue professionnelle madame Mayer occupe un poste important et, qui plus est, depuis peu. Ce qui signifie concrètement qu'elle a du commencer à mettre en oeuvre de nouvelles stratégies et impulser des dynamiques. Le genre de job qui exige de suivre de très prés l'évolution des projets, mais aussi de rester vigilante sur leur appropriation par les équipes, l'état d'esprit des collaborateurs, etc. Impossible dans ces conditions de tout laisser pendant plus de quelques semaines.

D'un point de vue privé elle vient d'avoir un bébé.

Passons sur le fait qu'elle a vécu une grossesse et un accouchement qui nécessitent un temps de repos physique et admettons qu'elle sait si elle est suffisamment remise. Passons sur le fait que l'arrivée d'un enfant amène à réorganiser toutes les journées (et aussi les nuits) des parents et que c'est épuisant. Je suppose qu'elle a les moyens de rémunérer une armée de personnes pour faire le ménage, la cuisine, les courses etc.

Mais a-t-elle aussi envie de leur confier les soins du bébé ?

La situation de Marissa Mayer est par certains coté exceptionnelle, mais elle est emblématique. Toutes proportions gardées, elle est celle de la plupart des femmes cadres qui appréhendent de laisser un travail dans lequel elles ont beaucoup investi . Même si elles peuvent de plus en plus espérer (quoique...) que leur carrière n'en sera pas pénalisée, elles n'ont pas envie de planter là des projets qui leur tiennent à coeur. D'autant plus que, l'entreprise étant ce qu'elle est, elles ne sont pas toujours certaines que personnes n'en profitera pour leur chiper quelques prérogatives.

Alors ?

Au 20eme siècle elle aurait du effectivement se rendre à son travail tous les jours, mais aujourd'hui elle peut quasiment tout faire de chez elle, quand son bébé dort ou est dans les bras de son papa. Elle peut : étudier ses dossiers, rédiger des notes, échanger en conférences vidéo avec 1 ou plusieurs personnes, répondre à ses collaborateurs qui ont besoin de son avis ou d'une décision.

Et si elle doit absolument rejoindre son entreprise où participer à une manifestation extérieure elle peut aussi amener son fils. Comme le font les eurodéputées. Pourquoi seraient-elles les seules à avoir cette possibilité ?

Ce n'est pas possible pour tous les métiers, certains nécessitent d'être présents.

Pourtant depuis toujours les femmes professions libérales, commerçantes, artisanes ont bricolé des solutions car même si elles ont des droits à congés elles peuvent avoir peur de perdre leur clientèle.

D'autres inventent des métiers qu'elles peuvent exercer chez elles. Et elles y arrivent même si elles sont souvent regardées avec condescendance et sans avoir les facilités financières dont bénéficie la directrice de Yahoo. On les trouve par exemple chez les Mampreneurs qui veulent prouver "qu'il n'y a pas de choix à faire entre élever ses enfants et réussir en affaire".

Il reste aux entreprises et au droit du travail à prendre en compte ces besoins et à inventer de nouvelles formules de congés maternité et paternité qui permette une continuité de l'activité sans pénaliser les jeunes parents. Il ne s'agit pas de renoncer à ses droits à congés mais de les gérer différemment par exemple plus longs mais en pointillés, ou un droit de tirage valable sur une période plus étendue. La possibilité d'amener son enfant à proximité de son lieu de travail (crèche ou autres).

Et ça reste valable bien après les premières semaines des enfants.

Conclusion:

En réponse à la question principale... Peut-on être une bonne Working-Mama? OUI ! certaines femmes ont assez d'énergie pour s'organiser une vie professionnelle et familiale structurée, tout est une question d'organisation! et en voyant Licia Ronzulli, qui amène sa petite fille à chaque assemblée Européenne de Strasbourg... Il n'est plus question de féminisme, mais tout simplement de super woman accro au travail et qui l'assume ! Certaines aurons besoins de rester au plus près de leurs enfants et ressentirons le besoins de rester à domicile pour être disponible le plus possible pour leur progéniture .. D'autres auront besoins de rester en activité professionnelle tout en alliant leur vie de maman :-)

A chacune ses besoins et envies, que bébé soit en nourrice ou à la maison, il s'adaptera très bien et ses besoins ne changeront pas... un besoins d'amour et d'équilibre!

Peut-on être une bonne mère au travail?

Peut-on être une bonne mère au travail?

Rédigé par Justine la fée www.k-linoo.com

Publié dans #bebe

Commenter cet article